Vous êtes ici
Home > Culture > HISTOIRE – Les secrets et bons spots de la rue Beauvoisine

HISTOIRE – Les secrets et bons spots de la rue Beauvoisine

La Rue Beauvoisine, tout le monde la connait ! Elle est un accès naturel au centre-ville historique de Rouen et donne sur la rue Jean Lecanuet. Un peu délaissée, elle mérite pourtant d’être connue et (re)découverte ! Pourquoi donc ? On vous explique !

Son histoire

Dans son prolongement, on trouve la rue des Carmes et Grand-Pont, qui vont jusqu’à la Seine. Ce tracé nord-sud, hérité de l’époque gallo-romaine, structurait la vie sociale et économique.

Auparavant, la rue Beauvoisine n’était qu’un chemin de campagne. Jusqu’au XVème siècle, elle s’appelait « Aubevoie ».

Au fil des siècles, le chemin champêtre s’urbanise et se transforme en une des rues les plus vivantes de Rouen. Exposée au sud, la rue domine la cité et devient le passage obligé des chalands et des marchands venus des provinces du nord. Les commerçants et artisans s’installent tout le long de la rue. Entre les rues Cordier et Beffroy, on trouve au XVIIIème siècle une importante auberge à l’enseigne au coq, qui marque durablement les esprits et témoigne de l’intense trafic. Le carrefour à l’angle de la Rougemare reste dénommé « carrefour du Coq » et on retrouve le dessin du gallinacé, incrusté dans le trottoir, face à la boulangerie.

coq

Une rue …  religieuse

La rue a accueilli deux importantes communautés religieuses entre la première moitié du XVIIème siècle et la révolution. Sur l’actuel pôle muséal se trouvait auparavant le couvent des dames de la Visitation de Sainte-Marie. En 1648, les religieuses de Bellefonds s’installent quand à elle un peu plus bas dans la rue, sous le nom de monastère de Notre-Dame-des-Anges. Ce cloître a ensuite donné lieu au collège privé Bellefonds. Depuis 2009, le collège Bellefonds, l’école Beauvoisine et l’Institution Join-Lambert ont été rassemblé pour donner jour à l’établissement scolaire Institution Jean-Paul II. La salle de réunion du collège Bellefonds a abrité, des années 20 à la seconde guerre mondiale, le cinéma Beauvoisine.

Une rue … de musées

Depuis 1828, au 198 rue Beauvoisine, l’ancienne « enclave Sainte-Marie » des soeurs Vistandines, est devenue musée ! On y trouve aujourd’hui le musée d’Histoire naturelle et le musée des Antiquités. Au XIXème siècle, l’enclave accueillait des cours de dessin, de physique, d’agriculture, de chimie et de médecine. Un musée à ciel ouvert agrémente les jardins, square Maurois, de l’actuel pôle muséal. Ces deux musées abritent de riches collections qu’il est indispensable de connaitre.

rue beauvoisine

Une rue … savante !

A côté des musées, au 190 rue Beauvoisine, on trouve l’Hôtel des sociétés savantes. Il a été construit dans les années 1960, sur un ancien terrain vague de l’enclave Sainte-Marie. Il abrite le Consortium des sociétés savantes, qui regroupe une trentaine d’associations: l’Académie des Scienes, Belles-Lettres et Arts de Rouen, la Société centrale d’horticulture de Seine-Maritime, la Société des amis des monuments rouennais, les Amis de Flaubert et de Maupassant …

La Place Beauvoisine

Tout en haut de la rue Beauvoisine, bienvenue sur la place du même nom ! Jusqu’en 1983, c’est là que se tenait la foire Saint-Romain. Cette foire a succédé à la Foire du Pardon, qui remontait à la période ducale. On y trouvait des marchands de bestiaux, de linges, de faïcences, de chaudrons … Mais aussi des théâtres ambulants, des troupes équestres, des ménageries et bien d’autres curiosités ! Gustave Flaubert fait référence à la place Beauvoisine dans Madame Bovary. A la fin de la promenade en fiacre avec Léon, c’est là qu’Emma prend la diligence pour Yonville.

Aujourd’hui ?

Plutôt que de descendre rapidement la rue Beauvoisine en ne faisant qu’y « passer » pour rejoindre le centre ville de Rouen, on vous conseille de vous y arrêter !  Difficile d’être exhaustif, tant il y a de bonnes adresses à découvrir : petites enseignes et commerces de proximité ! On vous donne ici quelques spots qui valent le détour.

Pour les jeunes : Le CRIJ (Centre Régional et d’Information Jeunesse de Haute-Normandie) est un lieu ressource qui vous accompagnera dans vos démarches et dans vos projets !  Ateliers, conseils, informations …  Nous ne pouvons que vous conseiller d’aller y faire un tour !

Pour boire un verre :  On ne vous présente plus l’Emporium, le mythique bar rouennais dans lequel vous pouvez écouter un concert en fin de semaine ! Aujourd’hui, on vous conseille surtout de découvrir le Shahmeran, un petit bar très convivial, où règne une bonne ambiance. On y trouve de bonnes bières et on peut y écouter des groupes locaux certains soirs !

Pour la musique : Découvrez De Bruit et D’encre. Ce lieu indépendant combine un disquaire de musiques locales, alternatives et contemporaines, ainsi qu’un salon de tatouage ! Dans ce lieu original, vous trouverez des conseils et de la convivialité ! Le spot idéal pour découvrir de nouvelles oeuvres variées à des prix compétitifs !

Pour les lecteurs : La rue Beauvoisine compte plusieurs bouquinistes ! On adore Les Mondes Magiques où vous trouverez des livres d’occasion, des DVD, des CD, des vinyles … L’endroit fait également salon de thé, et vous pourrez vous poser à une table pour boire une boisson chaude pour lire ou feuilleter quelques pages…

 

Les mondes magiques

 

Sources : https://www.rouen.fr/sites/default/files/vahbeauvoisine2009.pdf

One thought on “HISTOIRE – Les secrets et bons spots de la rue Beauvoisine

Laisser un commentaire

Top
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
Facebook5k
Facebook
Instagram1k
YouTube30
YouTube
PINTEREST2k