Vous êtes ici
Home > Culture > HISTOIRE – 9 secrets que vous ignoriez sur l’Ile Lacroix

HISTOIRE – 9 secrets que vous ignoriez sur l’Ile Lacroix

Quand on pense à l’île Lacroix aujourd’hui, on pense essentiellement à sa patinoire et à sa piscine. En dehors de ces activités, on y met rarement les pieds, à moins d’y habiter.

Pourtant, l’histoire de cette ile rouennaise est plus que passionnante ! On vous livre quelques uns de ses secrets …

Elle a changé de nom plusieurs fois

L’Ile Lacroix ne s’est pas toujours appelée comme ça ! Au XVème siècle, on l’appelait « L’île Bras-de-fer », car elle était sujet de luttes et de convoitises par diverses autorités.

Puis, jusqu’au XVIIIème siècle, on la nommait « Ile de la Mouque » du norrois (langue scandinave médiévale » Mügr, qui signifie « foule, aglomération, canaille, populace ». 

C’est ensuite seulement qu’elle prend le nom de ‘ »Ile Lacroix », en référence à la grande croix placée à son extrémité.

C’est la dernière Ile sur la Seine avant la mer

Sur la Seine, on trouve tout un tas de petites iles ! A Paris, on trouve par exemple l’Ile de la Cité ou l’Ile Saint-Louis. Il y en a aussi de nombreuses dans toute l’Ile de France (Yvelines, Essone, Seine et Marne …), dans l’Eure et en Seine-Maritime. L’île Lacroix est la dernière avant la Manche !

Elle est devenue accessible grâce à Napoléon

Très longtemps, l’île Lacroix n’était qu’un banc de sable fréquemment envahi par les eaux. Pour y accéder, on y allait en barque. En 1810, Napoléon vient visiter Rouen et décide de construire un pont pour relier l’île aux deux rives de la ville.

C’est ainsi que voit le jour le Pont Corneille, en 1829. Les premières habitations sont construites les années qui suivent.

pont corneille

Elle était animée et festive

Après la construction du pont, on ouvre plusieurs cafés et restaurants qui renforcent l’attractivité de l’île. En 1848 ouvre le « Château Baudet », où se tiennent fêtes et banquets mondains de la haute société rouennaise. « Tout Rouen » s’y précipite !

Peu à peu, l’Ile Lacroix acquiert une réputation d’ « Ile Festive ». En 1878, on ouvre « Les Fantaisies Lyriques », une salle de 1400 places. Durant des années, opérettes et spectacles de music-hall se succèdent. Une grande lyre, visible des deux rives de la Seine, est installée en 1903.

Pendant la Première Guerre Mondiale, la salle adapte son répertoire à la langue anglaise, Rouen étant la base principale de regroupement des troupes britanniques.

chateau baudet

Elle a été isolée par la guerre

Le 8 Juin 1940, les Allemands entrent dans la ville de Rouen et font sauter les ponts. Les habitants de l’île Lacroix se retrouvent isolés pendant douze longues années. On construit des ponts provisoires pendant le conflit et à la Libération, mais pas pour relier l’île Lacroix aux deux rives de la ville. A la place, on construit une passerelle en 1940, qui permet le passage de piétons, de vélos et de véhicules légers pour aller rive droite. Pour aller rive gauche, il faut emprunter un bac.

Ce n’est qu’en 1952 que voit le jour le nouveau pont Corneille, permettant de recréer du lien entre les habitants de l’île et le reste de la ville.

La statue de Pierre Corneille est tombée dans la Seine !

En 1834, on installe au milieu du pont une statue de Pierre Corneille. Elle devient une véritable fierté pour les habitants de l’île ! Pendant la Seconde Guerre Mondiale, les Allemands menacent de la faire fondre. Pour la déplacer, les rouennais mettent en place un dispositif volontairement trop léger pour soulever ses 5 tonnes. C’est ainsi que la statue tomba dans la Seine, la sauvant de la fonte !

A la libération, on remonta la statue, mais pas sur le pont de l’Ile Lacroix. On décida de la placer face au Théâtre des Arts.

Statue Corneille

On y fait du sport depuis bien longtemps

A partir de 1847, le canotage est une activité qui se développe sur l’île. On créé un club de champions, qui deviendra par la suite le Club nautique et athélique de Rouen (le CNAR). Durant des décennies, le club organise de nombreuses régates autour de l’île.

En 1911, on ouvre le Grand Skating Rouennais, une grande salle où les Rouennais apprennent à faire du patin à roulettes.

C’est également sur l’île, avec la Foire-Expo de 1965, que la manifestation des « 24 heures motonautiques » voit le jour. Encore aujourd’hui, cet événement rassemble des dizaines de milliers de personnes.

En 1967, dans le cadre de la Foire, on décide de construire une patinoire provisoire. C’est là que prend naissance la vocation de plusieurs membres des « Dragons » et qu’ont lieu les premiers pas du club de hockey sur glace, qui deviendra plusieurs fois champion de France, et vainqueur de la coupe d’Europe en 1996. La patinoire olympique est construite en 1970, donnant un toit à ce club mythique et à ces centaines de supporters.

Elle a accueillit la Foire-exposition

En 1965, on décide d’investir l’Est de l’île qui reste non construit. Six hectares en friches deviennent le lieu de la Foire-Exposition.

C’est durant cet événement sur l’île que naissent les 24 heures motonautiques et qu’apparait également la première patinoire de l’île.

Néanmoins, il apparait vite que cet emplacement n’est pas véritablement une bonne idée. Il est difficile d’accéder au site, mais également d’y stationner. C’est pour ces deux raisons qu’on décide de déplacer la Foire Expo au Madrillet, dès 1969.

pissaro

L’île des vedettes et des artistes

L’île Lacroix attire les artistes ! Les peintres impressionnistes sont nombreux à avoir représenter les usines et les cheminées de l’île rouennaise. Ce sont celles de Pissaro qui sont les plus célèbres.

Le Grand Skating Rouennais accueillent parfois des conférences et expositions. En 1910, Marcel Duchamp envoie deux de ses oeuvres pour qu’elles y soient exposées. La même année, Guillaume Apollinaire vient sur l’île et prononce une conférence sur le Sublime Moderne annonçant le cubisme.

Grâce aux activités festives qui animent l’île, plusieurs stars y ont également mis les pieds ! On se presse aux Fantaisies Lyriques pour admirer Mistinguet ou Maurice Chevalier, et au Théâtre de la Lyre pour écouter Charles Trenet ou encore Jacques Brel.

Côté sport, l’île a vu naître plusieurs stars ! On pense notamment à Philippe Etancellin, habitant de l’île, qui devint coureur automobile et vainqueur de nombreux Grand Prix, notamment les 24 heures du Mans en 1934.

Sources : https://www.rouen.fr/sites/default/files/petite_histoire_de_lile_lacroix.pdf

Laisser un commentaire

Top
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
Facebook5k
Facebook
Instagram1k
YouTube30
YouTube
PINTEREST2k