Vous êtes ici
Home > Culture > HISTOIRE – Les secrets cachés de la Cathédrale de Rouen !

HISTOIRE – Les secrets cachés de la Cathédrale de Rouen !

Située au coeur de la ville, notre Cathédrale est incontournable. Les touristes s’y pressent en masse pour la visiter et la photographier. La série de 30 tableaux la représentant, du peintre Claude Monet, lui a donné une renommée internationale ! Les Rouennais en sont fiers, et se donnent régulièrement rendez-vous sur la place. Mais la connaissez-vous vraiment ? On vous livre quelques secrets, que vous ignoriez peut-être encore …

Elle a failli être détruite plusieurs fois

Il s’en est fallu de peu pour que nous perdions notre cathédrale ! Notre Dame a connu de multiples mésaventures ! Cela peut expliquer son côté assez hétérogène, car plusieurs parties ont été détruites puis reconstruites… Sa construction s’est en fait étalée sur plusieurs décennies, entre le XIIème et le XIXème siècle !

Le 9 avril 1200, la nuit de Pâques, un terrible incendie dévore la cathédrale. Le feu brûle ses cloches, ses livres et ses ornements liturgiques, et gagne même les maisons de la ville. Le roi Jean sans Terre offrit ensuite une grosse somme pour sa reconstruction.

La seconde guerre mondiale n’épargna pas la cathédrale ! Le 9 Juin 1940, les Allemands entrent dans la ville. Un combat de chars entraine un incendie entre la cathédrale et les quais de la Seine. Le feu gagne l’échafaudage installé autour de la tour de Beurre et se propage aux combles. Charpentes et toitures sont détruites … Les réparations et restaurations commencent.

Puis arrive « la semaine rouge ». Du 30 Mai au 5 Juin 1944, la ville de Rouen est frappée par une série de bombardements. Le feu touche la cathédrale encore une fois le 1er Juin. Attisé par le vent, il gagne les hauteurs de l’édifice. Les cloches du beffroi tombent sur la voute. Le feu est si haut que les lances des pompiers ne peuvent pas l’atteindre. C’est alors une chaîne humaine qui se crée, avec des seaux d’eaux qu’on monte jusqu’au bas de la flèche. La restauration de certaines parties prirent des années … Le toit de la tour Saint-Romain ne fut réparé qu’en 1987 !

Enfin, la cathédrale est victime de la tempête de 1999 ! Le 26 décembre 1999, l’un des clochetons s’effondre dans le choeur de la cathédrale à 7h du matin, une heure avant la messe ! Ce n’est qu’en 2013 que la cathédrale retrouva ses 4 clochetons. Voilà pourquoi notre cathédrale a été si longtemps en travaux !

Elle a été la plus haute du monde

La hauteur de la cathédrale est à la mesure de l’importance de Rouen, autrefois capitale de l’ancien duché de Normandie et longtemps deuxième ville du Royaume de France.

La cathédrale de Rouen a été le plus haut monument du monde de 1876 à 1880 ! Bon, d’accord … Pour quatre années seulement, mais quand même !

Suite à un incendie qui fit fondre la flèche de plomb et de charpente au dessus de la tour de croisée, Jean-Antoinne Alavoine, architecte, proposa de la remplacer par une flèche en fonte, audace architecturale pour l’époque. C’est cette prouesse qui permit au monument d’être le plus haut du monde grâce à ses 151 mètres de hauteur.

Aujourd’hui encore, elle reste la cathédrale la plus haute de France ! Eh oui, devant celle de Strasbourg (141m), de Chartres (115m) ou encore de Paris (qui ne mesure que 96m !).

Au classement mondial, elle reste en 4ème position ! Devant elle : l’église d’Ulm en Allemagne (161m), la basilique Notre-Dame-de-la-Paix en Côte d’Ivoire (158m) et la cathédrale de Cologne en Allemagne (157m).

 

Elle abrite le coeur de Richard coeur de Lion

« Ce cadavre n’est pas de ceux auxquels suffit un seul tombeau » écrivait Mathieu Paris, moine bénédictin. Et en effet, les restes du corps de Richard Coeur de Lion sont dispersés en plusieurs endroits !

Avant sa mort, il demanda à ce que son coeur soit déposé dans la cathédrale de Rouen, en « rémembrance d’amour pour la Normandie », auprès de son ancêtre Rollon. En effet, il disait que les Normands étaient ses plus fidèles sujets !

En 1838, la boîte de plomb contenant les restes du coeur embaumé est redécouverte par l’historien Achille Deville, directeur du musée des antiquités de Rouen. Mais ce n’est qu’en 2012 que le coeur est réellement étudié par une équipe interdisciplinaire, menée par le médecin légiste Philippe Charlier. L’embaumement du coeur a été réalisé par des substances classiques ainsi que par des aromates et épices réservés à l’élite, comme la myrrhe, mais aussi l’encens, l’odeur de sainteté. On dit que les embaumeurs ont reproduit le rituel décrit dans la Bible.

Jusqu’à présent, il s’agit du plus vieux coeur embaumé étudié en France !

 

Elle a une Tour de Beurre

Vous vous êtes déjà demandé pourquoi la tour sud de la cathédrale portait le nom de « tour de Beurre »? Certains disent que ce nom vient de la couleur de ses pierres, un peu jaunes, qui donne l’impression que la tour a été sculptée dans une motte de beurre … Mais la véritable raison est toute autre. Elle a en fait été financée avec les indulgences de carême, c’est à dire que les riches fidèles s’achetaient le droit de consommer du beurre et autres laitages pendant le carême.

La 1ere pierre de la tour de Beurre est posée en 1485. Les débats furent rudes entre les « anciens » et les « modernes », pour décider si le haut de la tour serait dotée d’une flèche ou d’une couronne. Finalement, les seconds l’emportèrent !

Notre tour du Beurre a inspiré le design du célèbre building de Chigago : la Tribune Tower, construite entre 1923 et 1925. Preuve que notre architecture rouennaise rayonne dans le monde entier, et ne compte pas pour du beurre !

Elle possède son propre parfum

Vous connaissez peut-être la maison Berry, installée 35 rue Damiette à Rouen. Ils ont récemment créé le parfum « Cathédrale » qui évoque l’odeur de notre édifice religieux. Divers éléments de la cathédrale ont été prélevé : pierres, mousses, rouille sur le puit de la crypte, terre… pour permettre à ce parfum de voir le jour. Ce pari original est un pari réussi pour Cécile Vialla, la créatrice de la maison de parfum. « Cathédrale » est en vente sur internet et dans la boutique Berry, à qui nous avions déjà consacré un article.

Horaires d’ouverture de la Cathédrale

Du 1er avril au 31 octobre : de 7h30 à 19h en semaine, de 8h à 18h le dimanche et les jours de fêtes

Du 1er novembre au 31 mars : de 7h30 à 12h et 14h à 18h en semaine, de 14h à 18h le dimanche et les jours de fêtes.

Fermeture : lundi matin, 1er janvier, 1er mai et 11 novembre

 

 

 

 

 

 

2 thoughts on “HISTOIRE – Les secrets cachés de la Cathédrale de Rouen !

  1. Très bel article sur la cathédrale rouennaise. Une synthèse claire, détaillée malgré tout et pleine d’informations inconnues jusqu’à ce jour.

Laisser un commentaire

Top
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
Facebook5k
Facebook
Instagram1k
YouTube30
YouTube
PINTEREST2k