Vous êtes ici
Home > Culture > Secrets D’une Spécialité Normande : LA TEURGOULE !

Secrets D’une Spécialité Normande : LA TEURGOULE !

La teurgoule, vous connaissez ? Ce dessert normand divise … La Normandie ! Chaque village de l’Eure et du Calavados s’arrache les origines de la teurgoule. On a mené l’enquête pour en savoir un peu plus.

Etymologie

Le nom de la teurgoule viendrait du terme « se tordre la goule » (la bouche) lorsqu’on en mange. Pourquoi ? Tout simplement car on se dépêche souvent de la manger, alors qu’elle est encore brûlante ! Cela viendrait peut être aussi de termes bretons :  tourgouilh, « lait gras », laezh-tourgouilhet, « lait tourné »

C’est quoi ?

La teurgoule est un dessert qui s’apparente au riz au lait. Elle est traditionnellement parfumée à la cannelle. Aujourd’hui, on la remplace parfois par une gousse de vanille, de caramel ou de zestes d’agrumes confits.

Elle est cuite à four très doux pendant environ 5h dans une terrine ou jatte à bec en grès émaillé, toujours fabriquées de manière artisanale par des poteries familiales.

On dit parfois qu’il faut 5h pour la préparer, 5h minutes pour la manger et 5 jours pour la nettoyer !

 

Origines

Le riz et la cannelle ne venant pas de Normandie, comment ces ingrédients sont ils arrivés jusqu’à nous ? On raconte qu’ils faisaient parti du butin capturé par les corsaires normands au XVIIIème siècle, sur les galions espagnols venant du Nouveau Monde.

On attribue l’invention de ce dessert au cuisinier de François-Jean Orceau de Fontette, l’intendant de la généralité de Caen d’aout 1752 à octobre 1775.

Ca se mangeait quand ?

Dans la tradition populaire, la teurgoule se mangeait en fin de repas du dimanche, lors d’événements familiaux comme les mariages ou les baptêmes, ou encore pendant les fêtes de village ou les foires paysannes. Elle était le signe de bien être et d’opulence !

Aujourd’hui encore, on n’en mange pas tous les jours de la semaine ! Mais une fois de temps en temps, ca fait du bien. Surtout quand il fait froid !

Elle se mange chaude avec la fallue, une brioche normande. On peut aussi ajouter une boule de glace à la vanille, qu’on laisse fondre sur la teurgoule tiède. La tradition veut aussi qu’on la déguste avec un petit verre de cidre !

 

La recette

Ingrédients

150g de riz rond – 180g de sucre blanc en poudre – 1 pincée de sel – 2 cuillères à café de cannelle en poudre – 2l de lait entier

Préparation

Mettre le riz dans le fond d’une terrine en terre cuite d’une contenance de deux litres.

Ajouter le sucre en poudre, le sel et la cannelle et mélanger le tout avec une spatule.

Verser le lait en douceur afin que le riz reste bien au fond du récipient.

Bien saisir cette préparation dans un four chaud à 150°C (thermostat 5) pendant une heure puis baisser le feu à 100°C (thermostat 3).

Laisser cuire pendant 5h.

La teurgoule est cuite quand la croûte est dorée et quand la préparation n’est plus liquide.

Bon appétit !

 

 

Laisser un commentaire

Top