You are here
Home > Food > Payiz, l’escale libanaise de l’Hotel de Ville

Payiz, l’escale libanaise de l’Hotel de Ville

Payiz libanais rouen

Direction la rue de l’Hôpital, à deux pas de l’Hotel de Ville, pour se faufiler dans une jolie petite adresse qui fleure bon l’Orient. Payiz, c’est le resto libanais qu’on avait pas encore testé et qui promet un beau voyage pour Beyrouth. Au menu, de la tradition et du fait maison avec des mezze, du houmous, de la moussaka ou encore des keftas… bref, le plus dur, ça sera de choisir.

En entrée, on ne pouvait pas faire l’impasse sur l’emblème culinaire du Liban : le falafel. Chez Payiz, ils sont d’un gros calibre, bien croustillant à l’extérieur, moelleux et vert à l’intérieur. Dès la première bouchée, c’est le dépaysement assuré. Un croustillant incroyable, des saveurs qui explosent en bouche et surtout, un falafel qui ne s’est pas gorgé d’huile et qui reste très digeste, nous on dit bravo. Pour aller avec, des petites galettes, des crudités et une sauce onctueuse pour faire passer le tout. Une jolie façon de commencer notre périple.

Payiz libanais rouen

En plat, on se laisse tenter par le Man’ouchés Chawarma, une galette traditionnelle libanaise que l’on garnie de crudités et de viande émincée marinée. À première vue, on est assez léger sur les quantités car la galette est fine et pourrait être plus garnie, surtout au niveau des crudités. Salade, tomate, cornichon, persil et tahini sont au programme et ça match sacrément bien. Notre petit coup de coeur culinaire ? Le boeuf qui nous fait craquer les papilles avec sa marinade pleine d’épices qui laisse une viande tendre et savoureuse. Niveau goût, on traverse la Méditerranée, mais 10,90€ pour notre petite galette… c’est un peu surtaxé.  

Payiz libanais rouen

Pour finir en douceur, on se laisse tenter pour les desserts d’orient avec un baklawa, une jolie pâtisserie à base d’amande, de fleur d’oranger, de pistaches et de pâte filo. Payiz réussi le pari de faire de la pâtisserie orientale maison sans avoir la main trop lourde sur le miel ou le sucre. Car si le goût sucré est très prononcé, il laisse avant tout la place à la fleur d’oranger. Une amande douce, la rondeur du sucre et la légèreté de la fleur font de ces petites bouchées des gourmandises idéales pour terminer notre déjeuner.

Payiz libanais rouen

Verdict : une cuisine pleine de saveur qui nous embarque pour Beyrouth le temps d’un déjeuner.

Le plus : des falafels à tomber

Le moins : des tarifs très salés, mais l’on peut profiter des -10% sur la vente à emporter.

Tarifs : falafels 6,50€, Man’ouché 10,90€ et dessert 6€

 

PaYiz restaurant libanais
9 rue de l’Hôpital, 76000 Rouen
02.32.18.16.19

Du lundi au samedi de 12h à 14h et de 19h à 23h

Payiz libanais rouen

One thought on “Payiz, l’escale libanaise de l’Hotel de Ville

Laisser un commentaire

Top