Vous êtes ici
Home > Culture > Secrets d’une spécialité : Le Cidre est-il vraiment Normand ?

Secrets d’une spécialité : Le Cidre est-il vraiment Normand ?

cidre

Entre le Calvados, le Pommeau et L’Embuscade, ce n’est un secret pour personne : en Normandie on aime boire ! Car oui, quand il fait froid, il faut bien se réchauffer ! Parmi nos élixirs incontournables, on trouve bien évidemment le cidre.

Mais alors … est-elle vraiment Normande, cette célèbre boisson à la pomme? On a mené l’enquête !

 

Une boisson Antique

L’ancêtre du cidre remonte à la nuit des temps ! Dès l’Antiquité, on fabriquait du « vin de pomme ». Les hébreux l’appelaient « Shekar », les Grecs « Sikera » et les Romains « Sicera », ce qui signifiait « boisson enivrante ».

On raconte que Strabon (né 60 ans av JC et mort 20 ans ap JC), un géographe grec, décrivait déjà l’abondance de pommiers et de poiriers en Gaulle. Il aurait également écrit qu’on consommait au Pays Basque le « Phitarra », une boisson obtenue grâce à des morceaux de pommes cuites dans de l’eau bouillante avec du miel.

On trouve également, dans les écrits de Pline (23, 79 ap JC) ou dans le texte « De re rustica » de Palladius, des descriptions de boissons alcoolisées à base de pommes.

 

Une boisson venue de la mer

Au Moyen-Age,  les marins basques embarquaient avec eux des tonneaux de cidre pour lutter contre le scorbut, une maladie causée par une carence en vitamine C.  C’est lors de leurs expéditions en mer qu’ils auraient fait découvrir à d’autres moussaillons, Normands et Bretons, les vertus bienfaitrices de cette boisson. 

cidre

 

Plus Normande que Bretonne !

La fabrication du cidre se développe dans l’Ouest de la France à partir du XIIème siècle, grâce à l’invention du pressoir.

Et c’est un Normand, Guillaume Dursus, qui améliore les techniques de fabrication et qui contribue à son développement et son appréciation. Dans les années 1520, il fait planter dans la vallée d’Auge des variétés de pommes basques, supérieures à celles existantes sur le sol Normand.

Dans « Etude sur la vie rurale en Normandie au XVIème siècle », écrit par l’historien Eugène de Robillard de Beaurepaire (1827-1899), on peut lire : « Il était un amateur déterminé de pommiers. C’est lui qui fit venir de la Biscaye et introduisit dans notre pays des greffes de variétés de pommiers très supérieures à celles qu’on y cultivait avant son arrivée. »

François 1er, venu à Cherbourg en 1532, s’arrêta chez Guillaume Dursus et apprécia tellement son cidre « qu’il en fit porter en barreaux à sa suite, dont il usa tant qu’il put durer ».

Peu à peu, le cidre se popularise largement dans toute la France, et devient un produit du terroir particulièrement apprécié par les paysans. Au XIXème siècle, le cidre est, après le vin, la deuxième boisson consommée en France.

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, de nombreux pommeraies en Normandie sont dévastés, et la production du cidre chute.

 

Pas n’importe quelles pommes !

On fabrique le cidre à partir de plusieurs centaines variétés de pommes. Mais attention, elles sont complètement différentes de celles qu’on croque ou qu’on utilise en cuisine. On les appelle « pommes à cidre ». Acides, sucrées, amères … Le talent du cidrier est un art consistant à mélanger harmonieusement les différentes variétés de pommes.

Les pommes sont d’abord cueillies et entreposées dans de grands sacs. On doit les utiliser lorsqu’elles ont atteints une bonne maturité pour ne pas compromettre la qualité du cidre. Elles sont broyées et la pulpe est ensuite pressée. On recueille alors les jus, qu’on laisse fermenter pendant quelques semaines. Une fois la fermentation stabilisée, le jus est de nouveau filtré, puis mis en bouteille. Et PAF ! Ca fait … Du cidre !

On trouve 4 sortes de cidres : les cidres doux (degré d’alcool entre 1,5 et 3%, sucrés et fruités), les cidres demi-sec (degré d’alcool d’environ 4%), les cidres bruts (jusqu’à 6,5%, moins sucrés et riches en arômes) et les cidres aromatisés (autour de 4,5% d’alcool. Il en existe de nombreuses sortes, à la pêche, à la framboise, aux agrumes etc…)

 

Une boisson saine ?

Charlemagne et Guillaume Le Conquérant lui prêtaient des bienfaits rafraichissantes et énergétiques. Charles IX en ventait les vertus médicinales et encourageaient la plantation de pommiers. Mais qu’en est-il réellement ?

Et bien oui, c’est vrai, on peut dire que le cidre est une boisson saine !  En plus d’être 100% naturel, le cidre a un degré d’alcool très faible, nettement inférieur à toutes les autres boissons alcoolisées.

Côté calories, le cidre est également le grand gagnant ! Avec à peine 50 calories pour un verre, le cidre est 30% moins calorique que la bière et 2 fois moins que le vin !

jardin

 

Le cidre aujourd’hui ?

Il semblerait que les français préfèrent à 46,5% le cidre breton.

Dans tous les cas, histoire de réconcilier tout le monde, c’est la France qui reste le premier producteur mondial !

Et pourtant, les Français n’en boivent pas tant que ça ! En 50 ans, la consommation de cidre des Français a été divisée par 2 ! Elle connait une légère relance ces dernières années, mais surtout grâce aux déclinaisons, notamment avec les cidres aromatisés.

La consommation de cidre des Français est inférieure à 2 litres/an, loin derrière le vin (44 litres/an) et la bière (20 littres/an). En comparaison, les Anglais, qui sont les plus grands consommateurs d’Europe, en boivent en moyenne 15 litres par an !

Si les Français n’en boivent plus beaucoup, il y a néanmoins 3 pics de consommation pendant l’année : pour l’Epiphanie en Janvier, pour la Chandeleur en Février et … l’Eté !

Le soleil arrivant, on espère que vous inviterez le cidre à votre table ! Santé !

 

Sources :

Le cidre est-il normand ? de Laurent Ridel / Le Marché du cidre / Le Cidre, un produit français ? 

Laisser un commentaire

Top
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
Facebook5k
Facebook
Instagram1k
YouTube30
YouTube
PINTEREST2k