Vous êtes ici
Home > Actu > Fashion ! La mode s’invite dans les Musées Métropolitains !

Fashion ! La mode s’invite dans les Musées Métropolitains !

Depuis le 7 décembre 2018 et jusqu’au 19 mai 2019, la Réunion des Musées Métropolitains organise la 7ème édition du Temps des Collections. Cette année, ce sont six expositions dans six lieux différents, autour de la mode et du textile qui nous sont proposées. Passage incontournable pour tous les modeux et férus d’histoire que nous sommes !

Le petit plus ? L’accès à ces différents musées est toujours gratuit !

Le Temps des collections, c’est quoi ?

Lancé en 2012 au musée des Beaux-Arts de Rouen, ce programme est l’une des toutes premières initiatives en France qui remet les collections au coeur de la programmation des musées. Lors de cet événement, on profite de collections tenues secrètes et du mystère des réserves…. Des redécouvertes étonnantes, qui nous révèlent la richesse et la variété de notre patrimoine !

Et cette année ?

Tissus, costumes, robes, bijoux et autres créations exceptionnelles sont exposées dans six musées différents ! De l’antiquité à l’époque contemporaine, on peut découvrir une panoplie d’objets qui n’avaient été jusqu’alors jamais révélée au grand public !

« Elégantes et dandys romantiques » au Musée des Beaux-Arts

Dans les années 1820-1840, on appelait les ancêtres de nos fashion victims les « fashionables ». Manches gigot ou en béret, coiffures à la girafe, éventails à la cathédrale… Les héroïnes de Balzac et les dandys de la bataille d’Hernani avaient grave la classe ! On découvre dans cette exposition une riche iconographie faite de portraits, de miniatures ou encore de gravures de mode, mais aussi des costumes, des sacs, des éventails, des bijoux et autres accessoires qui mettent en valeur cette période exubérante de l’histoire de la mode ! De quoi nous donner de l’inspiration pour la saison prochaine !

« Vous avez dit bijou ? » au Musée de la Céramique

Dans cet ancien hôtel d’Hocqueville, on découvre des parures d’Océanie, des colliers et châtelaines du 18ème siècle, des amulettes de la Nouvelle-Guinée, des trésors galloromains, des bijoux traditionnels normands … Nos yeux sont comblés par cette collection si riche ! L’exposition met l’accent sur les valeurs symboliques, sociales, sentimentales ou encore politiques attachées à ces trésors, et nous permet de nous interroger sur la place du bijou dans nos sociétés.

« Paco Rabanne, métallurgiste de la mode » au Musée Le Secq des Tournelles

Paco Rabanne, couturier espagnol, a marqué l’univers de la mode dans les années 1960. Lors de sa première collection « Manifeste » présentée en 1966 à l’Hôtel George V, il choisit de montrer « 12 robes importables en matériaux contemporains ». Le Musée Le Secq des Tournelles revient sur ses créations audacieuses et originales, en se penchant particulièrement sur les robes réalisées en métal, puisque c’est le matériel emblématique du musée ! Des documents d’archive, des vidéos, des magazines, accompagnés de pièces originales nous plongent dans l’univers singulier de ce couturier !

« Belles d’Egypte » au Musée des Antiquités

Le Musée des Antiquités possède une riche collection de textiles coptes. Co quoi ? « L’art copte ». Il s’agit de productions artistiques des populations chrétiennes d’Egypte. Rarement exposés pour des raisons de conservation, le musée sort ces tissus du placard pour cette occasion ! L’Egypte a conservé le plus grand nombre de textiles antiques, grâce à des conditions exceptionnelles de conservation. L’exposition présente ainsi les techniques mises en oeuvre et l’origine de ces collections, en revenant sur les personnalités majeures comme Gaston Le Breton et Emile Guimet.

« Drap de laine, de l’utile au sublime » à la Fabrique des savoirs

Située à Elbeuf dans une ancienne usine, la Fabrique des savoirs témoigne du passé industriel drapier du lieu. La ville d’Elbeuf est en effet connue pour sa production de draps de laine depuis le Moyen-Age. Au début du XXème siècle, les tailleurs locaux ainsi que les couturiers parisiens s’emparent du drap d’Elbeuf. L’exposition présente les liens tissés entre les productions elbeuviennes et la mode. Documents d’archives et échantillons textiles sont exposés en parallèle de modèles conçus par les plus grands créateurs de l’époque ! Eh oui, encore une preuve que le rayonnement de notre Normandie est grand !

« Du coton et des fleurs : textiles imprimés de Normandie » au Musée Industriel de la Corderie Vallois

La Normandie est devenue au 19ème siècle l’une des plus grandes régions productrices de cotonnades imprimées. Cette industrie s’est développée dans les vallées autour de Rouen dès 1759 et jusqu’au début du XXIème siècle. Au gré des évolutions stylistiques, les cotonnades imprimées ont envahit la mode vestimentaire féminine et masculine. Cette exposition retrace l’histoire de l’indiennage en Normandie, sous l’angle de la mode vestimentaire, et permet de comprendre comment ces toiles ont été commercialisées. L’inscription de cette industrie locale dans le commerce triangulaire et la traite négrière y sont également abordés …

 

Profitez des vacances de Noël pour découvrir ces 6 expositions !

Retrouvez le programme complet de la saison 2018-2019, de la Réunion des Musées Métropolitains Rouen Normandie

Laisser un commentaire

Top
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
Facebook5k
Facebook
Instagram1k
YouTube30
YouTube
PINTEREST2k