Vous êtes ici
Home > Food > La Crêperie Rouennaise ne distance pas les Bretons

La Crêperie Rouennaise ne distance pas les Bretons

crêperie rouennaise

Il paraîtrait que les Rouennais défient les Bretons et se mettent à faire des crêpes ! Par Toutatis, il fallait absolument que l’on dégaine nos couverts et notre cidre pour aller tester cette nouvelle adresse. On connait bien la délicieuse crêpe Bretonne au sarrasin : fine, dentelée et légèrement élastique, le réceptacle parfait pour de bons ingrédients gourmands ou une saucisse pour la manger en marchand. Les Rouennais sont-ils à la hauteur des Bretons ?

 

Pas d’entrée pour les braves, dans les crêperies tout le monde est logé à la même ardoise c’est-à-dire une crêpe salée et une crêpe sucrée. Et ça commence bien car la crêperie affiche son sourcing dans le restaurant avec des œufs en plein air et une farine Normande. Pas d’info sur la viande et les légumes… dommage. On déguste une fermière avec de l’emmental, du poulet, des champignon frais, de la crème d’Isigny et du camembert de Normandie. Tout d’abord, on constate très vite que ce n’ets pas du poulet fermier mais plutôt des blancs déjà émincés, quand au camembert, il est extrêmement fait et emporte absolument tout sur son passage. C’est une bonne chose que de vouloir afficher un produit frais du terroir mais il faut rester dans l’équilibre des goûts et là, ça se casse un peu la figure. On ne sent pas les champignons, il y a beaucoup trop de fromage et cela manque de légume ou de poire pour contrebalancer le tout. Peu convaincant.

crêperie rouennaise

On continue avec une crêpe Normande avec de l’emmental, des pommes, du jambon, du Neufchâtel et un filet de miel Normand. Là encore, très peu d’équilibre dans les saveurs et dans les dosages. La crêperie fait l’effort de proposer de bons fromages de la région mais se laisse emporter par son enthousiasme et en oublie le goût. Le Neufchâtel est un fromage délicieusement fort, quelques touches auraient suffit pour mettre en valeur le jambon et les pommes. Ici, on ne sent que le fromage. Pour la pâte, elle est trop épaisse, pas assez élastique… on n’est pas vraiment emballé.

crêperie rouennaise

En dessert, c’est le baptême du feu avec une crêpe flambée au calvados, l’eau de vie Normande par excellence obtenu par distillation de cidre ou de poiré. Nos papilles ne s’étaient encore jamais lancées dans un tel pari, c’est une grande première. Niveau spectacle, il y a ce qu’il faut sur cette crêpe qui flambe, on voit les flammes bleues et roses danser sur la dentelle en dégageant une délicieuse odeur. On coupe et… ouf, que c’est fort ! Certes c’est de l’alcool mais on s’attendait à plus de subtilité une fois l’alcool évaporé (c’est un ressenti tout personnel), néanmoins il n’y a presque pas de sucre pour équilibrer la force de l’alcool ! Encore une fois, le manque d’équilibre se fait sentir.

crêperie rouennaise

Verdict : on a peut-être le Mont Saint Michel, mais la crêpe restera Bretonne

Le plus : de bons produits, un joli resto et un service avec le sourire

Le moins : un manque d’équilibre dans les crêpes

Tarifs : comptez 8,90€ la crêpe

 

La Crêperie Rouennaise
9 rue du Pere Adam, 76000 Rouen
02.35.71.04.10

crêperie rouennaise

Laisser un commentaire

Top