Vous êtes ici
Home > Culture > HISTOIRE – Les anciens noms de 10 rues de Rouen

HISTOIRE – Les anciens noms de 10 rues de Rouen

On connait tous la place de la Pucelle et la rue du Gros Horloge. Ce qu’on sait moins, c’est qu’elles ne se sont pas toujours appelées comme ça ! On se penche sur les anciens noms des rues de Rouen et leurs significations ! 

Pourquoi les rues changent-t-elles de nom ?

De nombreux changements ont eu lieu au fil des siècles, affectant les noms des voies urbaines. A l’inverse, les noms des villages ruraux changent rarement ! Mais l’exemple de Rouen montre que les noms de rues n’ont pas eu droit à cette permanence et ont connu de multiples mutations.

Ce phénomène a particulièrement touché les rues les plus importantes, alors qu’on aurait pu les croire plus réfractaires aux changements, grâce à leur notoriété.

Les changements de noms s’imposaient en fait d’eux-mêmes, après l’édification d’un monument, la pose d’une nouvelle enseigne ou le développement d’une activité professionnelle.

A l’origine, même notre chère ville aux cent clochers ne s’appelait pas Rouen mais Rotomagus. Cela viendrait du toponyme gaulois Ratumacos qui signifierait « lieu d’échange ». La ville est en effet située sur une boucle de la vallée de la Seine et à une centaine de kilomètres de la mer. C’était donc un endroit où l’on pouvait installer un port. Ratumacos c’est ensuite transformé, avec la romanisation du terme, en Rotomagus, puis par contraction Rodum, et enfin Rouen !

La rue du Gros Horloge

Ses anciens noms : Celle là en a eu plusieurs ! « Grande-Rue », « rue Courvoiserie » , « rue Massacre », « rue Vanterie » …   Elle a changé plusieurs fois de noms ! Dès la mise en place du célèbre Gros Horloge au début du XVIème siècle, les Rouennais l’appellent « rue de la Grosse-Horloge ».  Puis on transforme le nom en lui donnant le genre neutre. Par ailleurs, les activités de cordonnerie et de ganterie qui prospéraient dans cette rue, expliquant les noms de « rue Courvoiserie » et « rue Vanterie », ont probablement disparu à cette époque.

La rue Beauvoisine

Son ancien nom :  « Aubevoie ». Cela signifie « la voie blanche », sans doute à cause de son empierrement antique et du calcaire environnant.

Place de la Pucelle

Son ancien nom : « Place du Marché-aux-Veaux ». Jusqu’au XVème siècle, elle formait une seule et même place avec celle du Vieux-Marché. C’est là que se tenait le marché au bétail, transféré ensuite à la Rougemare. Le nom a été changé vers 1820.

La rue des Carmes

Son ancien nom : « rue Grand-Pont » puis « rue de la Constitution » pendant la période révolutionnaire. La rue prit finalement le nom du couvent des Carmes, qui se trouvait dans cette rue.

La rue Buffon

Son ancien nom : « la rue du chien qui rit » puis « rue Moiteuse ». Cela venait sûrement de l’humidité du terrain !

La rue Guy de Maupassant

Son ancien nom : « rue Chassemarée ». Il s’agissait d’un lieu de passage ou de séjour des mareyeurs.

La rue Poussin

Son ancien nom : « rue Tirlinceul ». Ce nom s’explique par le fait que cette rue en forte déclivité desservait l’ancien cimetière de l’église Saint Nicaise.

La rue de la Pie

Son ancien nom : « rue Pierre-Corneille ». C’est dans cette rue qu’habitaient les frères Corneille. A la fin du XIXe siècle, on lui a donc donné le nom du célèbre écrivain.

La rue Massacre

Son ancien nom : « rue Dordonne ». Cela venait du nom du ruissel de Dourdonne, attesté en 1236 et 1350. Il s’agit problablement de l’appellation primitive d’un petit cours d’eau, la Renelle, terme régional ayant le sens de canal d’écoulement, qui descendait à la Seine en suivant approximativement le tracé de l’actuelle rue Jeanne d’Arc.

La rue de la Cigogne

Son ancien nom : « rue Gournet ». C’est le dérivé de « Gornacum », un terme gallo-romain signifiant « lieu marécageux ». Ce sens est confirmé par le profil de l’actuelle rue de la Cigogne, qui présente encore une sensible dépression où les eaux pouvaient séjourner.

N’hésitez pas à relire notre article 8 noms de rues de Rouen et leur histoire.

Sources :

Aux origines de la toponymie urbaine : les anciens noms de rues de Rouen, François de Beaurepaire

Le site Rouen-Histoire

One thought on “HISTOIRE – Les anciens noms de 10 rues de Rouen

  1. Ma grand-mère était née (en 1905) avenue du Mont Riboudet, comme ses parents avant elle et comme ses enfants aussi : je me souviens bien de l’impasse de la Lucilline qui était bordée d’un ruisseau qui se jetait dans la seine (le St Filleul ou St Fiacre, je ne sais plus). Lucilline s’écrivait alors avec 2L, je revois encore le panneau, maintenant on n’en trouve plus qu’un. C’était une impasse, côté Seine, elle ne débouchait pas. Elle était bordée de maisons qui donnaient directement sur le ruisseau.

    On jetait beaucoup de choses dont on voulait se débarrasser dans ce ruisseau … y compris des chatons, enfant ça me touchait beaucoup ! 🙁

    Dans la famille, les anciens qui vivaient là depuis toujours disaient « l’impasse Chouillou » (phonétiquement, je ne sais pas si ça s’écrivait comme ça). Je n’ai jamais trouvé mention de ce nom dans les archives que j’ai consultées sur Rouen. Pourtant, c’était le nom de cette impasse avant son nom de « Lucilline ».

    En savez-vous plus sur ce sujet ?

Laisser un commentaire

Top