Vous êtes ici
Home > Food > Direction Alyio Nouchka pour un diner sur la Place Rouge de Moscou

Direction Alyio Nouchka pour un diner sur la Place Rouge de Moscou

russe rouen

Où manger cette semaine ? À l’Alyio Nouchka, à Rouen.
Sortir à Rouen et les Normandpolitains vous entraînent en Russie sur les traces de Pouchkine et Tolstoï, et ça se passe… rue Cauchoise.

Intrigué par la vitrine aux faux-airs de café viennois, on découvre un cadre feutré, constellé de loupiotes rouges, où des boiseries rustiques s’encanaillent avec une déco joyeusement chargée. Sur les conseils de la patronne, on se nettoie les papilles avec une vodka aux herbes, l’un des innombrable choix d’une carte des vodkas longue comme la Volga.

 

Entrée : Le Chpinat

On attaque à la cosaque avec un Chpinat, un gratin d’épinards et d’oseille sur un lit de viande. Visuellement, le plat est servi dans une petite cocotte individuelle. Si la présentation est à l’image de l’établissement, authentique et familiale, la dégustation se révèle assez mitigée. L’épinard est très présent et l’emporte sur les notes d’oseille, et si le boeuf est bien épicé, on regrette l’absence d’un twist qui aurait pu apporter davantage de relief à ces saveurs un tantinet trop classiques.

russe rouen

Plat : Les Pélméni sibériens

Plat-phare de la rude région de l’Oural, les pélméni sont des ravioles (de viande ou poisson) qui permettaient à des villages entiers de passer l’hiver grâce à leur grande qualité de conservation sous très basses températures. On s’attendait à un plat volontiers brut, et on découvre une farandole de chaussons joliment troussés qui se déploie dans l’assiette avec l’élégance d’une ballerine du Bolchoï. Les ravioles sont généreuses, bien lustrées, et accompagnées d’une quenelle de crème parfumée aux épices. La pâte est fine et fondante, la farce (composée de bœuf et de porc) goûteuse à souhaits. On déguste avec plaisir cette assiette aux saveurs affirmées et plus complexe qu’elle n’y paraît.

russe rouen

Dessert : Le Miédovick

On termine avec une copieuse part de Miédovick, l’un des fleurons de la pâtisserie russe, connu pour être le péché-mignon de l’Impératrice Elizabeth Alexeïevna. Composé d’un biscuit au miel, de confiture de lait et de brisures de fruits secs, ce gâteau assez riche gagne en équilibre lorsqu’on l’associe avec sa smetana, une crème fraîche légèrement aigre. On en ressort avec l’impression d’avoir goûté à une vraie cuisine familiale, sans fioritures ni sophistication. Une authentique popote de mamatchka

russe rouen

Le verdict des Normandpolitains : une cuisine plus traditionnelle que révolutionnaire.

Tarif : menu entrée-plat-dessert à partir de 24,50€, menu végétarien à 21€ et menu enfant à 11€.

On a aimé : le cadre chaleureux et dépaysant.
On a moins aimé : une cuisine plaisante mais sans surprise.

Alyio Nouchka
64 rue Cauchoise, 76000 Rouen
Ouvert du lundi au mardi et du jeudi au samedi de 19h30 à 23h30 et le midi sur réservation.

russe rouen

Laisser un commentaire

Top
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
Facebook5k
Facebook
Instagram1k
YouTube30
YouTube
PINTEREST2k