Vous êtes ici
Home > Culture > 5 histoires surnaturelles qui ont eu lieu dans les environs de Rouen !

5 histoires surnaturelles qui ont eu lieu dans les environs de Rouen !

A quoi associez-vous Halloween ? Aux sorcières, aux fantômes, aux loups garous … Pour l’occasion, on vous raconte 5 histoires surnaturelles qui ont eu lieu dans l’Eure et la Seine-Maritime. Une bonne façon de se faire peur à la Normande !

Toutes les régions de France ont leurs contes et légendes. La Normandie en particulier offre un certain nombre de récits merveilleux ! Pour la plupart, ils trouvent leur origine dans des faits historiques que l’imagination populaire a un peu transformée…

 

Les possédées de Louviers

Les possédées de Louviers est une des plus célèbres affaires de sorcellerie du XVIIème siècle ! Son retentissement dépassa la Normandie et l’affaire fit parler d’elle dans tout le royaume.

L’histoire se déroule dans un couvent de Louviers, une petite ville de l’Eure située à une demie heure de Rouen. Le couvent, habité par des soeurs de l’ordre de Saint-François et fondé en 1616, jouissait d’une excellente réputation. Père Pierre David, l’un des premiers confesseurs, séduisit les soeurs en leur tenant des discours illuminés. A sa mort, il fut remplacé par Père Mathurin Picard, assisté de Thomas Boullay.

Après la mort du Père Mathurin Picard en 1642, les soeurs commencèrent à présenter des comportements étranges. Hallucinations, délires, euphories, convulsions, hystéries collectives … Les soeurs semblaient soudainement possédées par les démons ! La plus envoutée d’entre toutes, Madeleine Bavent, fut accusée de sorcellerie. Elle fut condamnée à la prison perpétuelle.

Mais Madeleine Bavent accusait quant à elle le Père Mathurin Picard et l’abbé Thomas Boullay de l’avoir pervertie. Les recherches se poursuivirent et le procès en sorcellerie eut lieu en 1647. On condamna finalement les deux hommes ! Le corps du Père Picard fut déterré et porté sur le bûcher près de l’abbé Boullay, torturé mais encore bien vivant. Ils furent brûlés tous les deux sur la place du Vieux-Marché, à Rouen.

La dame blanche de l’Abbaye de Mortemer

L’Abbaye de Mortemer est un monument historique fondé en 1134, située entre Lyons-la-Forêt et Lisors dans l’Eure.

Une femme louve, quatre moines massacrés sous la Révolution, un chat noir diabolique, des fontaines miraculeuses …  Plusieurs légendes sont attachées à l’abbaye, qu’on surnomme « l’abbaye la plus hantée de France » !  Le lieu a même été exorcisé en 1921 !

Mais c’est surtout la « dame blanche » qui hanterait soi-disant le lieu. Il s’agirait du fantôme de Mathilde l’Emperesse, la fille du fondateur du lieu. On raconte que son père l’aurait enfermé pendant plusieurs années à Mortemer pour la punir de ses moeurs dissolues. Son esprit reviendrait hanter les ruines de l’abbaye. Les personnes l’apercevant seraient alors condamnées à de mauvaises nouvelles.

Une photographie nocturne a même été prise en 1999, prouvant l’existence du spectre de cette femme ! Ce cliché plaça l’abbaye au coeur de l’actualité paranormale pendant quelques temps. Mais une équipe RIP (Recherches Investigations Paranormale) a mit fin au mystère en 2011, démontrant que la silhouette du fantôme était en fait créée par un savante association entre l’environnement et la lumière d’un projecteur.

 

Le fantôme de l’église d’Incarville

Incarville est une commune située dans l’Eure, à une trentaine de minutes de Rouen. Construite au XIIème siècle, l’église de la ville abriterait le fantôme d’un de ses anciens curés.

On raconte qu’il s’agit de l’esprit de l’abbé Gilbert Delamare. Celui-ci aurait officié entre 1929 et 1948 et aurait été enterré dans le choeur de l’église. Très attaché au village, l’abbé n’aurait pu se résoudre à quitter les lieux après sa mort …

A noter cependant : il s’agirait pour une fois d’un revenant bienveillant ! En effet, le fantôme de Gilbert Delamare ne s’amuse pas à effrayer les visiteurs de l’église. Il se contente de venir y respirer le soir ! Plusieurs personnes auraient ainsi pu entendre son souffle dans les allées de l’édifice …

Des loups garous en Normandie

On connait tous l’histoire de la Bête du Gévaudan ! L’animal mystérieux aurait attaqué plus d’une centaine de personnes en Lozère, entre 1764 et 1767. Mais ce que l’on sait moins, c’est que des bêtes féroces ont également arpenté nos terres normandes. 

En 2013, la revue Patrimoine Normand consacrait un dossier aux loups-garous et aux autres bêtes féroces qui auraient erré en Normandie. L’historien Stéphane Wiliam Gondoin est ainsi parti sur leurs traces.

De 1632 à 1634, plusieurs personnes se seraient fait croquer par un loup dans la forêt de Cinglais, au dessous de Caen, ainsi que dans la forêt d’Evreux. Les habitants vivent dans la terreur de « La bête du Cinglais » et « La bête d’Evreux ». On murmure qu’un varou rôde, le dérivé normand du loup-garou.

En 1770, un garde-chasse de Franqueville-Saint-Pierre abattit un spécimen d’une grandeur extraordinaire. On rapporte également, à l’époque, des cas de varous à Cormeilles et Pont-Audemer.

Mais rassurez-vous, il y a bien longtemps que de tels faits n’ont pas été rapporté. Vous pouvez continuer de vous promener dans les forêts normandes pour ramasser des champignons sans crainte !

 

Des ovnis à Rouen

Depuis plusieurs années, de nombreuses personnes affirment avoir vu des objets non identifiés dans le ciel, en Normandie et aussi à Rouen.

En septembre 2010, de nombreux habitants de Rouen, ne se connaissant pas, ont observé trois lumières rouge se déplaçant lentement dans le ciel. Ils assurent qu’il ne s’agissait pas d’avions. Une vidéo a même été prise de ces objets volants.

En septembre 2014, une habitante de Rouen, du quartier de la Luciline, rapporte avoir vu avec son mari des lumières oranges, comme des boules de feu. Elle aurait déjà assisté à un tel phénomène en 2009, au niveau du pont Flaubert. Vous pouvez découvrir son témoignage ici.

En tout, 350 cas auraient été recensés depuis les années 60 en Haute-Normandie. (source : 76actu)

Laisser un commentaire

WordPress spam bloqué par CleanTalk.
Top