Vous êtes ici
Home > Culture > 3 expositions gratuites à voir pendant les vacances

3 expositions gratuites à voir pendant les vacances

Vous êtes en vacances mais vous n’avez pas de projets car votre porte-monnaie est vide ? Pas de problème, on vous a trouvé 3 expos gratuites à voir à Rouen et ses alentours !

Et si vous n’êtes pas en vacances, rassurez-vous, il est possible d’en profiter jusqu’à la fin de l’année !

« Lumières Nordiques » / Mobilité Mémorable : Photographies d’Annica Karlsson Rixon

Musée des Beaux-Arts de Rouen 

Depuis le 7 avril 2018, dans le cadre du festival « Lumières nordiques », différents lieux culturels de Seine-Maritime accueillent les oeuvres de neuf artistes contemporains des pays scandinaves. Ce projet est une invitation au voyage et à la découverte de l’art nordique contemporain. 

Après Jumièges, Duclair et Saint-Pierre de Varengeville, c’est au tour de Rouen et du Musée des Beaux arts de mettre en valeur un artiste nordique à travers l’installation Mobilité Mémorable, réalisée par la photographe suédoise Annica Karloss Rixon.

Pour ce projet, on a demandé à la photographe de choisir parmi une centaines de tableaux du musée des Beaux-Arts de Rouen, l’oeuvre dont elle souhaitait faire une lecture contemporaine. Son choix s’est porté sur Les Enervés de Jumièges, d’Evariste-Vital Luminais, un tableau représentant deux jeunes princes dérivant sur un fragile radeau. Elle a ensuite ré-interprété l’oeuvre au filtre des événements actuels. Elle a ainsi mis l’oeuvre en parallèle avec les réfugiés qui tentent d’entrer en Europe sur des embarcations surchargées, dans l’espoir d’une vie plus belle.

Elle a passé trois semaines à Rouen et sur la côte, de Dunkerque et Calais aux plages du débarquement, sites marqués par les migrations. Elle a ainsi pu explorer la façon dont ces passages ont marqué le paysage, à travers des images d’objets abandonnés par les migrants, ou des photos d’océans, pour symboliser la migration subie.

Ce qui nous a plu : Il s’agit d’une exposition originale, engagée et touchante, qui reflète les préoccupations sociales, humanitaires et politiques actuelles. Et bien sûr, on peut en profiter pour refaire un tour dans l’exposition permanente du musée des Beaux-Arts, toujours agréable à (re)découvrir ! 

Infos pratiques

Musée des Beaux-Arts de Rouen – Esplanade Marcel Duchamp

Entrée libre – Ouvert tous les jours sauf le mardi, de 10h à 18h

Jusqu’au 6 Janvier 2019

Farce Satrape – Photographies de Thorsten Brinkmann

Centre photographique Rouen Normandie 

Le mot «choses» passe à côté de vous, il ne signifie rien pour vous : ou trop d’objets qui vous sont indifférents. Si cela vous est possible, retournez avec une partie de votre sensibilité déshabituée et grandie, vers l’une de ces choses de votre enfance avec lesquelles vous avez eu des rapports familiers. Ce petit objet oublié qui était prêt à tout signifier, en jouant mille rôles, en étant animal et arbre, et roi et enfant. Cette chose sans valeur, a préparé vos rapports avec le monde, vous a conduit dans l’événement et parmi les hommes (…)
Rainer Maria Rilke, « Choses », Sur le paysage, 1903

C’est la 1ere exposition en France de l’artiste allemand Thorsten Brinkmann. Farce Satrape nous plonge dans l’univers des figures illustres de chevaliers, padre, donna, et autres créatures hybrides imaginées par l’artiste. Dans ses autoportraits, Thorsten Brinkmann met en scène et incarne des personnages fictifs qui ne sont pas sans nous impressionner. Les étoffes, les couleurs et le port altier du personnage rappellent à notre imaginaire les portraits renaissants de rois, reines et princesses. Un abat-jour frangé ou autres objets détournés viennent casser cette image royale, en cachant le visage du sujet. Certaines photos sont augmentées d’objets de seconde main les transformant en installations. D’autres sont prolongées par une peinture murale.

Thorsten Brinkmann utilise des objets esseulés, usés, dysfonctionnels, qu’il a soigneusement collecté. Il met en scène son personnage avec ses objets, nous appelant à une réflexion sur notre société de consommation.

Ce qui nous a plu Une exposition drôle et fantaisiste, qui nous replonge en enfance tout en nous faisant réfléchir sur la relation de l’homme moderne à l’objet et à sa consommation.

Infos pratiques

Centre photographique Rouen Normandie – 15 rue de la Chaîne

Entrée libre – Ouvert du mardi au samedi, de 14h à 19h. 

Jusqu’au 26 Janvier 2019

Les bijoux d’Elsa Triolet

Centre culturel du Rive Gauche – Saint-Etienne du Rouvray

En 1949, Elsa Triolet se lie d’amitié à Marseille avec Raymonde Lefebvre, une militante stéphanaise de l’Union des Femmes Française. Elsa Triolet appelle à l’époque à la « Bataille du livre », une action en faveur de la création de bibliothèques dans les quartiers, les usines, en direction des milieux ouvriers et populaires. Raymonde Lefebvre décide donc de créer l’une des premières bibliothèques de la bataille du livre de France, à peine rentrée à Saint-Etienne-du-rouvray. C’est le début d’une longue amitié et correspondance entre les deux femmes.

Après la mort d’Elsa Triolet, Louis Aragon fait don à Raymonde Lefebvre, par amitié pour elle, d’une valise contenant une collection unique de 56 modèles de bijoux crées par Elsa Triolet entre 1929 et 1932. Longtemps conservés dans une valise, ces bijoux sont aujourd’hui exposés au Centre Culturel Rive Gauche.

L’exposition présente des colliers, bracelets et boucles d’oreilles. Ils étaient à l’époque destinés aux ateliers de haute couture parisiens. Les créations d’Elsa Triolet sont très originales, par le choix des matériaux (coton nacré, cuir, porcelaine, verre, pâte à papier machée…) mais aussi par les sources d’inspiration (style art déco, baroque, ethnique…)

De nombreuses animations viennent compléter l’exposition : visites guidées, projection d’un court-métrage d’Agnès Varda, lectures d’oeuvres d’Elsa Triolet, marché des créateurs … 

Ce qui nous a plu : On redécouvre l’écrivain et la résistante que l’on connait, mais sous un autre jour. Ses créations sont très originales et étonnamment modernes, ces bijoux nous ont fait rêver !

Infos pratiques

Le Rive Gauche – 20 avenue du Val-l’Abbé – Saint Etienne du Rouvray

Entrée libre – Ouvert du mardi au vendredi de 13h à 17h30, samedi et dimanche de 14h30 à 17h30 et les soirs de spectacle de 19h30 à 20h30

Jusqu’au 16 décembre 2018

Laisser un commentaire

WordPress spam bloqué par CleanTalk.
Top