You are here
Home > Food > Les Doges, le nouvel italien de la rue Cauchoise

Les Doges, le nouvel italien de la rue Cauchoise

les doges

Juste derrière la place du Vieux Marché, on remonte la rue Cauchoise pour tester un nouveau restau : Les Doges.

Avec un nom bien vénitien, on se dit que cette trattoria aux pierres blanches apparentes et aux gros fauteuils en velours, va nous faire voyager sans même prendre de billet.

La déco : elle est soignée, belle et raffinée, depuis l’extérieur on a très envie de s’attabler !

Une fois la porte passée, le service est tout sourire et nous invite à nous asseoir tout en nous apportant les cartes. L’accueil à l’italienne, chaleureux et convivial. 
On nous apporte une petite tapenade d’olives vertes avec des croûtons de pain passés au gril histoire de patienter. Une bonne attention mais qui ne fait pas décoller nos papilles. Pas d’ail, pas d’huile d’olive, pas de pignon… on aurait aimé un soupçon de Dolce Vita.

Mà que va mangiare ? La carte regorge de plats typiques sans nous noyer sous les propositions. Avec des plats tarifés en moyenne entre 15 et 20 €, des entrées qui tournent autour des 8 à 9 € et un menu à 26 €, on tape dans le semi-gastro.

Concentrons-nous sur l’essentiel, le grand classique de la cuisine italienne : les pâtes à la carbonara.

Dans sa version d’origine, on ne trouve ni crème fraîche, ni oignon, ni crème, ni gruyère ! Rien qui puisse nous laisser l’estomac collé sur la chaise en fin de repas.

La recette : des pâtes fraîches, un jaune pour la sauce et un jaune pour le plat, de la pancetta (charcuterie italienne) et du parmesan. Basta ! L’important, c’est la qualité des produits.


Gagné ! Les produits sont très bons, la pancetta est bien parfumée, le jaune coule sur les pâtes et le parmesan lie le tout. Pourtant, on met le doigt sur un os au sens propre comme au figuré. Les Doges ont pris le parti de ne pas enlever un petit morceau d’os dans la charcuterie. On accepte, bien qu’on aurait aimé le savoir avant de croquer dedans. Mais avec un bon œuf et le parmesan, on sent toutes les saveurs des Pouilles !
Pas de chance : la sur-cuisson des pâtes. Trop cuites, un chouïa pâteuses, elles se dégustent normalement « al dente », traduisez « pas assez cuit ». Eh oui, dans la botte, les tagliatelles se mangent encore un peu ferme pour une meilleure digestion mais aussi pour garder l’intérêt nutritionnel de la pâte qui est un sucre lent. Trop cuites, celles-ci se transforment en sucre rapide et sont moins bien assimilées par le corps.

Le plat reste bon dans son ensemble mais pas non plus extra.

En dessert, on reste dans le grand classique puisque nous concluons par un tiramisu, cette spécialité transalpine à base de mascarpone, de café et de biscuits à la cuillère. On plonge allègrement notre cuillère dans la crème escortée de trois petits biscuits imbibés. Le mascarpone est très bon, c’est gourmand, soyeux en bouche mais là encore, on trouve quelques bémols. Le biscuit ne sent pas assez le café et reste trop peu présent, du coup, on a très peu de mâche.
Arrivé au fond de la vérine, Aïe ! De l’eau ! Signe que le tiramisu a été monté un plus tôt dans la journée et a eu le temps de rendre un peu jus qui est parti s’échouer au fond du verre. Attention, cela ne veut pas dire que la qualité n’est pas là, mais simplement que le chef aurait dû le monter à la minute !

Verdict : de bons produits mais des assiettes pas assez abouties à notre goût. Quand on affiche des tarifs qui frôlent le semi-gastro avec entrée+plat+verre de rosé à 25€, on ressort avec un petit goût de déception. Assez bon.

Et vous, avez-vous testé ce restaurant ? Votre expérience fut-elle différente ?

Les Doges
25 Rue Cauchoise, 76000 Rouen

 

 

Laisser un commentaire

WordPress spam bloqué par CleanTalk.
Top
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
Facebook5k
Facebook
Instagram1k
YouTube30
YouTube
PINTEREST2k